Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 08/10/2013
18:00 - 20:00

Emplacement
Le D'Calé

Catégories


Débat « Vivre la ville en se déplaçant », animé par Michel Vrac (Maître de Conférence en Géographie, Université de Franche-Comté), le mardi 8 octobre 2013, à 18h, péniche Le D’Calé (Parc Micaud, Pont de Bregille, 25000 Besançon)

Café-géo_vivre_la_ville_small

Le vélo devient un moyen de transport de plus en plus utilisé pour se déplacer en ville, même si très peu de citadins s’en servent au quotidien (2 à 3%). Cet essor, même relatif, du vélo est révélateur de la recherche de solutions face aux problèmes de congestion, de coût ou de pollution que pose l’importance de l’usage de la voiture. Le développement du tramway ou de solutions similaires (Bus à haut niveau de service) qui s’étend désormais à plus d’une cinquantaine de villes françaises s’inscrit dans la même logique. Parallèlement, l’offre en transport s’est élargie avec la création des vélos en libre service et de l’auto-partage ou par la diffusion du covoiturage pour répondre à des besoins plus individuels. Toutes ces offres tentent de s’adapter aux mobilités actuelles de plus en plus complexes liées à l’étalement des villes et à l’éclatement des lieux de vie des urbains.

L’objectif de ce café géographique sera de s’interroger sur la multiplication de ces offres de transport, et notamment celles liées au vélo et à la marche, en insistant sur la nécessaire mise en relation des modes individuels et collectifs afin de ne plus les opposer. Il s’agit aussi de replacer cette question en fonction du type de villes et d’espace urbain, car l’un des défis actuels de la gestion des mobilités concerne de plus en plus les périphéries urbaines (banlieue, périurbain) où vivent la majorité des Français.

Par delà cette interrogation, c’est la manière même d’habiter la ville qui est posée. Car maîtriser les mobilités ne passe pas seulement par la question des transports mais aussi par la manière de repenser l’organisation des lieux de vie (logement, travail, commerces, loisirs, santé, transport) et notre mode de vie de plus en plus mobile (essor du drive par exemple pour un nombre croissant des besoins). La mobilité n’est plus seulement un « entre deux » elle est au coeur de notre façon d’habiter, de vivre la ville.