Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 17/02/2016
18:30

Emplacement
Bistrot de Julie

Catégories


« Le Cap Vert dans la mondialisation » par Michel LESOURD (Professeur émérite de Géographie à l’Université de Rouen), le mercredi 17 février 2016 à 18h30 au Bistrot de Julie (4 Allée Paul Feuga, Métro et Tram Palais de Justice).

 

Le Cap Vert dans la mondialisation
Géopolitique du développement d’un État-archipel

Michel LESOURD, Professeur Émérite, Université de Rouen (France)

À 460 km à l’ouest du continent africain, le Cap-Vert, archipel (10 îles, dont 9 habitées, 12 îlots) en Atlantique central, est un petit État (4033 km2, 540 000 habitants), indépendant depuis 1975, avec une diaspora péri-atlantique importante dans « les îles extérieures » (750 000 émigrés).

Avec des ressources limitées (c’est un sahel) et malgré sa vaste Zone Economique Exclusive (740 000 km2), le Cap-Vert est pauvre (Indice de Développement Humain : 0,636, 123è mondial). Sa position géostratégique est importante. Tourisme et services, liés au transport, sont ses meilleurs atouts. Transports et TIC ont hâté la trans-nationalisation de la société.

Le Cap-Vert est une république parlementaire « africaine ». C’est aussi un espace « mondialisé » depuis le XVè siècle : « découvertes », conquêtes, mondialisation commerciale et coloniale. Puis révolution technique avec la navigation à vapeur au XIXè, lutte anticoloniale et Guerre froide (1960-1990), mondialisation néo-libérale actuelle.

La République du Cap-Vert

La République du Cap-Vert

Le Cap-Vert est un petit État insulaire : un pays archipel pauvre et vulnérable dont la viabilité est difficile, et qui connaît aussi une forte diaspora et la trans-nationalité. L’« archipélité » pose la question des insularismes.

La diaspora cap-verdienne : les « iles extérieures ».

La diaspora cap-verdienne : les « iles extérieures ».

A partir de ce panorama rapide : quelle géopolitique du développement du pays ? Géopolitique externe, et aussi interne, parce que il est configuré en archipel diasporique.

  1. Géopolitique interne : cohésion, diaspora, particularismes et « cap-verdianité ».
  2. Mondialisation et géopolitique du Cap-Vert.
  3. Position atlantique et implications géostratégiques mondiales.