Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 10/11/2015
18:00

Emplacement
Mon Loup

Catégories


Débat « L’Inde en développement. La condition des ouvrières textile » avec Duarte Barreto, économiste, directeur général de FEDINA (Foundation for Educational Innovations in Asia), le mardi 10 novembre à 18h00, Mon Loup, 10 rue Pasteur, Besançon.

cg-besancon-inde-developpement

Présentation

 

Aborder la question de l’Inde en développement nécessite évidemment de d’évoquer son affirmation grandissante sur le plan international en raison notamment de sa forte croissance économique. En effet, ce pays dit « émergent » vingt ans après le tournant néolibéral de 1991 est aujourd’hui la dixième puissance économique mondiale. Pendant une dizaine d’années, le gouvernement du Premier Ministre Singh (2000-2014) a mené une politique social-démocrate, et mis en place des programmes d’emplois garantis et de santé dans les zones rurales, des réformes économiques de développement très populaires auprès des classes moyennes indiennes. Mais ce développement économique reste caractérisée par une pauvreté de masse et un sous-emploi qui interrogent. Ces problèmes, auxquels s’ajoutent un accroissement des inégalités régionales, sont des défis majeurs pour les pouvoirs publics indiens. Or, le gouvernement du nouveau Premier Ministre Narendra Modi issu du parti nationaliste hindou s’est lancé depuis 2014 dans une politique de libéralisme économique.

Cette politique risque de toucher particulièrement les travailleurs de l’industrie textile. Ce secteur représente 4 % du PIB de l’Inde, 14 % de sa production industrielle et 17 % de ses revenus d’exportation. C’est le deuxième employeur du pays après l’agriculture. Il fournit du travail à plus de 35 millions d’Indiens, parmi lesquels un nombre important de femmes et de membres des basses castes. Les usines de filatures, de tissage, et de couture sont pour l’essentiel localisées dans le plateau du Deccan et au sud de l’Inde (Andra Pradesh, Karnataka, Tamil Nadu). La majorité des entreprises du secteur sont petites et ont longtemps été protégées par des lois qui leur accordaient le monopole de la production de tel ou tel type de vêtement. Mais parallèlement à ces petites entreprises se sont développées quelques grandes entreprises fortement automatisées et à forte valeur ajoutée, orientées vers l’exportation. Ce sont elles que la politique du gouvernement actuel veut favoriser par différentes mesures préjudiciables aux populations pauvres, notamment en libéralisant le code du travail. Parmi ces mesures, il est également question d’un traité commercial entre l’Inde et l’Union Européenne qui les rendraient encore plus puissantes. A partir de là, peut-on parler d’un modèle de croissance sans développement ?

Lors de ce Café-Géo, nous reviendront sur la question de la croissance et du développement en Inde, au prisme du contexte politique de ces dernières années. Il s’agira plus précisément de se focaliser sur la condition des ouvrières textile dans des entreprises où FEDINA soutient des travailleurs fragilisés.

Duarte Barreto est économiste, ancien professeur à l’Indian Social Institute, et directeur général de FEDINA (Foundation for Educational Innovations in Asia). FEDINA est une ONG créée en 1983. Elle agit dans les Etats du l’Inde du Sud pour protéger, promouvoir et étendre les droits fondamentaux des travailleurs du secteur informel et des populations pauvres et marginalisées. Son projet est au cœur des besoins de développement de l’Inde émergente.

Autour de cet événement, d’autres rendez-vous à ne pas manquer

Conférence-Débat « La politique de développement économique de l’Inde » au Kursaal de Besançon, salle Orly, lundi 9 novembre à 20h.
L’exposition « Femmes au travail en Inde » à Mon Loup, 10 rue Pasteur à Besançon, du 2 au 28 novembre. Vernissage de l’exposition le 6 novembre à 18h avec la participation du Centre Dramatique National de Besançon en écho à la création Comment on freine.
Ce Café-Géo est co-organisé par l’Association pour la Diffusion des Connaissances Géographiques (ADCG) et Terre des Hommes France.