Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 30/05/2015
13:30 - 17:30

Emplacement
Périphérique toulousain

Catégories


Samedi 30 mai après-midi  (13h30 – 17h30)
S’inscrire auprès de jm.pinet@orange.fr  (06 66 00 19 85)

SVP, préciser le mode de transport pour le covoiturage (voir plus bas)

Le collectif  Urbain, trop urbain organise gratuitement pour les Cafés géo cette sortie :

  • Départ à 13h30 précises par le Bus 37, qui stationne au bas de la station de métro Jolimont (esplanade Jean Cassou, à droite en sortant du métro). Descente à l’arrêt Couzinet juste après la Cité de l’Espace.
  • Au terme de la randonnée vers 17h30, plusieurs bus desservent les métros Ramonville, Paul Sabatier, Rangueil ou Jean-Jaurès.
  • Pour les variantes (notamment pour ceux qui préfèrent la voiture), s’adresser à Urbain, trop urbain par mail avant le 27 mai : info@periphstrip.fr . Appeler au 06.66.00.19.85 au cas où vous rateriez le bus de 13h30.
  • Un parcours le long du périphérique intérieur de 4,5 km environ, avec plusieurs haltes : un moment fantastique pour la végétation et une grande variété de paysages.
  • Une promenade facile qui n’exige pas de condition physique supérieure à la normale, mais avec un équipement correct : pantalon, chaussures fermées, 1,5 litre d’eau/pers.
  • Prévoir dans le sac à dos de quoi fêter à l’arrivée le dernier café géo de l’année avec l’équipe du collectif Urbain, trop urbain.

periphstrip

La prémisse de Périphérique intérieur, c’est qu’il n’existe pas de « non-lieu » au sens des travaux de Marc Augé portant sur les aéroports, les parkings, les centres commerciaux et autres attributs de la ville postmoderne. La pratique des espaces urbains les plus ingrats en apparence est toujours l’occasion de « faire lieu », c’est-à-dire de délivrer un sens par-delà le déficit premier de fiction, d’identité narrative, d’appropriation sociale et de culture.

       Périph’Strip est un projet initié par le collectif Urbain, trop urbain en 2012. Expérience psycho-géographique en terre toulousaine, parcours à pieds le long du périphérique intérieur, Périph’Strip décrit la courbe d’un univers en marge de notre monde commun. L’excursion urbaine invente des paysages, des habitants et des rêveries. Elle dessine un cheminement inédit, géographique et poétique, au cœur de notre condition urbaine. Marcher est, selon nous, une technique d’étude ou bien l’occasion de rendre opératoires des dispositifs sensoriels et cognitifs.

Par-delà les glissières de l’exploitant autoroutier, sous les nuages invisibles de particules fines, les marcheurs contemporains dérivent dans cette zone tampon, presque accidentelle, ménagée par la ville. Nature pastichée ou invasive, friches industrielles, reliefs habités d’architectures précaires d’un peuple des marges, ruines postmodernes ou encore emprises foncières des aménageurs de nouveaux quartiers. Lovés dans le sein concentrique de la rocade, explorateurs d’un paysage inconnu et pourtant si proche, ils réinventent la ville vivante, organique et imprévisible, celle-là même qui a presque cessé de battre au cœur des murs. Ils mettent en œuvre une façon d’habiter la ville au travers d’une poétique de l’itinérance.

Le livre Périphérique intérieur (Ed. Wildproject 2014)

sera proposé avec 20% de réduction à la fin de la randonnée.