Israël-Palestine : Quelles frontières ?

A Mulhouse, le vendredi 17 janvier 2020, Festival Vagamondes 2020, Scène nationale de la Filature par Michel Foucher, géographe, diplomate et essayiste : « Israël-Palestine : Quelles frontières ? »

Un mot de rappel de mes travaux sur ce sujet. J’ai publié voici 35 ans mon premier article dans Hérodote et il portait le même titre que celui de cette conférence. C’est un sujet qui n’a jamais été un sujet de recherche ou académique mais sur lequel j’ai travaillé en tant que conseiller d’Hubert Védrine, lorsque nous tentions de faire avancer, finalement sans succès après l’assassinat d’Ytzhak Rabin, le processus de paix.  Ce sujet me tient à cœur et je continue à clarifier pour les politiques français, les enjeux dont l’enjeu territorial et démographique d’autant plus difficile à cerner que la Palestine n’est pas un Etat.

On ne peut pas traiter de tout. Ce conflit dure depuis un siècle et nous ne sommes pas dans une réunion politique de soutien à tel ou tel. En tant que diplomate, je cherche le légitime et l’acceptable dans tous les cas[1].

  • Des limites variables de 1947 à 2002

L’historique de question remonte à la 2ème partie du XXème car si une terre est deux fois promise, il y en a une fois de trop.  Pendant la première guerre mondiale, dans le cadre des négociations secrètes entre Londres et Paris qui se partagent à l’avance les bribes de l’empire ottoman, le territoire de la Palestine jusqu’au Jourdain est convoité par le Royaume-Uni et la Syrie par la France. Le Ministre du Foreign Office, Lord Balfour, qui n’a aucune visée philanthropique, propose aux sionistes européens de créer un « foyer national  juif » en Palestine pour gêner les puissances centrales  (Allemagne, Autriche Hongrie) et pour protéger le canal de Suez. Les Français, de leur coté, s’intéressent aux Chrétiens d’Orient et au pétrole de Mossoul…. En 1919, le plan est appliqué mais si la fin de la Première Guerre Mondiale marque la fin de l’Empire Ottoman sur le plan politique, il persiste en tant que pratiques et organisation des communautés. (suite…)

Les frontières

Débat « Les frontières » animé par Michel Foucher (géographe et diplomate, ENS Ulm, Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale, auteur, entre autres, de L’obsession des frontières), le mardi 26 mars 2013, de 19h30 à 21h30, au premier étage du Café de Flore, Paris, M° Saint-Germain.

Présentation :
Nous vivons sur une idée fausse et dangereuse : parce que le monde est devenu plus fluide et l’économie globalisée, les frontières seraient condamnées à disparaître. Or, depuis quinze ans, plus de 26 000 kilomètres de frontières politiques ont été tracées rien qu’en Europe et en Asie centrale, et autant ont fait l’objet d’accords internationaux. Plus grave, les conflits les plus durables et les plus disputés portent sur le bornage des territoires : entre Israël et ses voisins ; entre le Pakistan, l’Inde et l’Afghanistan. Partout, on délimite l’espace, on l’équipe de caméras et de portiques, on y patrouille, on le clôture. Les frontières, terrestres et maritimes, sont devenues un marché florissant, en même temps qu’une lancinante question : à quoi servent-elles dans le monde actuel ? Michel Foucher a multiplié les analyses de terrain avec sa qualité rare d’associer vision planétaire et réalités frontalières.

(suite…)