Peuples-Monde de la longue durée. Chinois, Indiens, Iraniens, Grecs, Juifs, Arméniens (Michel Bruneau, CNRS éditions 2022)

Fascinante lecture que celle que nous propose Michel Bruneau, agrégé de géographie et auteur de nombreux ouvrages. Eminent spécialiste de l’Asie du Sud-est, des diasporas et des espaces transnationaux, il a travaillé avec Roger Brunet (1995) pour le volume de la Géographie Universelle consacré à l’Asie ; avec Yves Lacoste (1992 pour un Dictionnaire de géographie publié chez Flammarion ; avec Michel Foucher (2002) pour leur livre-atlas Asies Nouvelles chez Belin. En 2006, il a publié L’Asie entre Inde et Chine ; en 2015 De l’Asie Mineure à la Turquie, en 2018, L’Eurasie. Le présent ouvrage a été publié en 2022, avec une Postface de Christian Grataloup. Michel Bruneau est à l’origine du concept de « Peuple-monde de la longue durée ». La filiation avec Fernand Braudel et une économie monde semble évidente.

(suite…)

Tigre et Euphrate (Marcel Bazin, CNRS Editions, 2021)

Deuxième ouvrage d’une nouvelle collection du CNRS (1), Tigre et Euphrate séduira immédiatement, par son titre, les amateurs de l’Orient ancien, ceux qui ont un plaisir particulier à parcourir les salles du Département des Antiquités orientales du Louvre, fascinés par la densité des statues de Gudea, prince de Lagash, et par la majesté des taureaux ailés de Khorsabad. Mais pour la plupart de nos contemporains, le nom de ces fleuves est lié à une actualité tragique : Raqqa sur l’Euphrate et Mossoul sur le Tigre leur sont connus par les exactions de l’Etat Islamique plus que pour leur histoire plurimillénaire.

(suite…)

L’Ukraine et la géohistoire de la mer Noire

 

Carte réalisée par M. Sivignon, mars 2022

La carte très innovante et utile mise au point dans Le Monde du 7 mars 2022 par Delphine Papin (1), qui participa activement à la naissance de nos cafés géopolitiques, attire l’attention sur un point important : l’objectif de la Russie de maîtriser la Mer Noire.

On peut en compléter la lecture par l’ouvrage très bien informé de Michel Bruneau que nous avons accueilli aux Cafés Géo en janvier 2022 : « De l’Asie Mineure à la Turquie », CNRS Editions, 2015.

(suite…)

Les routes maritimes arctiques : une nouvelle utopie ?

Le réchauffement climatique et la croissance des échanges entre Extrême-Orient asiatique, Europe et Amériques ont entrainé un intérêt nouveau pour les régions polaires qui sont restées pendant longtemps le domaine de l’imaginaire et le terrain de jeu d’héroïques aventuriers. Aujourd’hui on en évalue les ressources, la navigabilité et les objectifs des Etats qui y exercent une certaine souveraineté, parfois avec quelque inquiétude.

C’est dans ce cadre que s’est récemment déroulé à la Cité des Sciences de Paris un colloque intitulé « Régions polaires : quels enjeux pour l’Europe ? ». Toutes intéressantes, les interventions ont porté sur les questions climatiques, la faune, les ressources minières aussi bien que sur l’imaginaire et les difficultés psychologiques à supporter l’isolement d’un hivernage dans une station de l’Antarctique. Nous avons choisi d’évoquer la communication de Hervé Baudu, professeur en Chef de l’Enseignement maritime, spécialiste de la navigation dans les glaces. (suite…)

L’Ukraine aux Cafés géo

Nous nous réjouissions de recevoir, le 8 mars prochain au Flore, Cédric Gras, géographe, grand voyageur (1), et excellent écrivain. De nombreuses questions suscitaient notre curiosité : rapport entre voyage et écriture, nécessité du temps long pour appréhender un lieu, goût des confins et des frontières, dilection particulière pour le monde russe de Mourmansk à Vladivostok. Il y a vécu plusieurs années dont cinq en Ukraine où il dirige l’Alliance française de Donetsk en 2014 lorsqu’intervient la révolution de Maïdan. Son expérience des déchirements qui affectent alors le Donbass sécessionniste est transposée dans un roman, Anthracite (2). Très affecté par la situation actuelle de l’Ukraine, Cédric Gras a décidé de s’y rendre. Nous le retrouverons à son retour pour un café consacré à ce pays.

1) Membre de la Société des Explorateurs Français
2) Anthracite, Paris : Stock, 2016

Géographes français en Seconde Guerre Mondiale

Sous la direction de Nicolas Ginsburger, Marie-Claire Robic, Jean-Louis Tissier

Collection Territoires en mouvements. Editions de la Sorbonne.2021

Voici un livre bienvenu et qui s’inscrit dans la ligne, inaugurée par Philippe Pinchemel, d’une nécessaire histoire de la géographie de langue française.

Le livre comporte 4 parties :

1. Géographier sous contrainte en zone libre et occupée
2. Près de Vichy ?
3. Hors des frontières : géographes à l’étranger et en exil.
4. Figures de résistants et de victimes

Le titre indique qu’il ne s’agit pas d’une histoire de la géographie, ni dans son orientation scientifique, ni dans ses relations avec les autres sciences sociales.

Il ne s’agit pas non plus, théoriquement du moins, de l’histoire de l’institution au sein de l‘enseignement et de la recherche. Toutefois ce dernier pari est difficile à tenir, parce que les géographes n’existent guère en dehors de leur statut professionnel et que ce dernier est nécessairement évoqué en permanence.

En revanche il s’agit d’un très sérieux travail historique. On rassemble ici des matériaux, soit des textes imprimés mais inégalement connus, soit des archives personnelles, familiales ou institutionnelles, dont la collecte obstinée n’est pas l’élément le moins remarquable de cet ouvrage. On collecte aussi des interviews qui n’ont pas donné lieu à publication, ni même parfois à un texte écrit. Dans cette recherche soulignons le mérite des jeunes historiens qui ont trouvé là un terrain à leur mesure. Et aussi le texte de notre ami Denis Wolff sur Albert Demangeon. (suite…)

Géopolitique de la péninsule arabique – Une situation explosive

Dans quel « entre deux mondes » se situe cette péninsule ? Elle est si puissante et si fragile à la fois ! Territoire des Mille et une nuits, elle fait rêver lorsqu’elle étale ses richesses, elle fait trembler lorsque tant de rivaux se manifestent, par tant d’argent, attirés.
N’hésitons pas, allons à sa rencontre.

Arabie – Le Petit Robert – 1999-

(suite…)

Une ville ferroviaire aux confins du Lot et de l’Aveyron : Capdenac

1. Vue de Capdenac-Gare depuis Capdenac-le-Haut (22 octobre 2019, cliché de Denis Wolff)

En ce jour d’automne, je décide de me lancer à la découverte de Capdenac. Ce village perché, d’un millier d’habitants environ, dénommé également Capdenac-le-Haut, domine de plus de cent mètres deux méandres du Lot (l’un à l’Est et l’autre à l’Ouest) ; il devrait donc offrir un beau panorama sur la vallée. De plus, ce site est chargé d’histoire. Ce fut d’abord un oppidum, puis une place forte redoutable occupée pendant la croisade albigeoise ou cathare, résistant aux Anglais pendant la guerre de Cent Ans, puis tenue par les protestants pendant les guerres de religion. Les guides touristiques signalent qu’il en reste des remparts et un donjon… (suite…)

Constantin Paoustovski ((1892-1968), arpenteur et reporter de la Russie (soviétique ?)

Constantin Paoutovski. La tanche d’or. Ed. de l’aube, 2018. https://editionsdelaube.fr/catalogue_de_livres/la-tanche-dor/

Une traversée de l’espace-temps soviétique par un romancier qui rêvait d’un ouvrage purement géographique 

L’œuvre abondante de cet auteur, toujours très diffusée, alors même que l’héritage soviétique est souvent ignoré par les jeunes générations russes, mérite l’intérêt pour plusieurs autres raisons :

  • Ses ouvrages, nombreux, comme des chroniques, des enquêtes au sens des Histoires d’Hérodote, permettent un voyage géo-historique particulièrement étendu dans l’espace russe entre naturalité, ruralité héritée, et bouleversements historiques par un régime qui vise à maîtriser la nature au service d’un « homme nouveau ».
  • La position de Paoustovski est celle d’un écrivain « compagnon de route » du soviétisme, position difficile tant elle peut vite devenir suspecte aux yeux du régime. Mais cette prudence de Paoustovski est aussi celle qui lui permit de traverser le stalinisme et d’apparaître comme un « homme du dégel », un « écrivain-modèle » acceptable tant par le régime, stalinien comme post-stalinien, que par les voix dissidentes hors de l’URSS ; ainsi est -il « nobélisable » en 1965 (c’est finalement M. Cholokhov qui reçut le prix). Tout cela souligne la grande popularité de Paoustovski, de son vivant comme après.
  • Cette popularité dans la Russie post-soviétique tient au fait qu’il incarne une sorte de continuité entre la grande tradition romanesque, et romantique, pré-révolutionnaire, et les valeurs national(ist)es promues de nos jours, et même la valorisation d’une nature menacée par sa subordination aux visées extractivistes. Cette synthèse est résumée par G. Nivat dans sa préface à la réédition de La tanche d’or en 2013 : « L’humilité du paysage et des êtres simples le peuplant renouait avec une Russie ancienne, sainte, pure, paysanne, et qui n’avait plus droit de cité dans le chantier prométhéen où les grands mythes de la violence conduisaient et bousculaient les hommes. ». (suite…)
Dictionnaire de géopolitique

Le Dictionnaire de Géopolitique qui vient de paraître (août 2021) dans la collection Initial des éditions Hatier, sous la direction de deux géographes, Stéphanie Beucher et Annette Ciattoni, s’ajoute à la liste déjà longue des ouvrages récents qui proposent un tour d’horizon des champs couverts par la géopolitique. Destiné principalement aux étudiants et aux lycéens, il rendra également service à un public curieux de comprendre les dynamiques et les enjeux d’un monde « complexe et en pleine transformation ». Le fait que l’ouvrage se présente comme un dictionnaire en facilite la lecture ciblée en même temps qu’il résulte d’un choix forcément non exhaustif. Le nombre conséquent d’entrées, la centaine de cartes et graphiques et les courtes bibliographies en font un instrument de travail très utile réalisé par une vingtaine d’auteurs relevant de disciplines diverses. (suite…)

Page suivante »